La Cohérence Cardiaque

La Cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque peut se définir par un état d'équilibre entre la branche sympathique et la branche parasympathique du système nerveux autonome. Cet équilibre entre le « frein » et « l'accélérateur » de notre physiologie ouvre la porte vers un mieux être facile à acquérir. Cette technique permet de gérer le stress à l'origine du surpoids.

Dans la vie moderne, nous faisons référence au cœur dans de nombreux contextes : nous donnons du « cœur » à l'ouvrage, quelque-chose nous tient à «cœur», nous écoutons notre « cœur », nous sommes de tout « cœur » avec quelqu'un, nous parlons à « cœur ouvert »... Dans ces expressions courantes, le mot cœur ne désigne pas l'organe biologique, une pompe qui, à chaque seconde, fournit l'oxygène et les nutriments du sang à toutes les cellules du corps.

La différence entre la définition physique du cœur et sa définition émotionnelle est enracinée dans le clivage entre le corps et l'esprit. Cette division était omniprésente dans la médecine, mais les recherches de ces dernières années tendent à démontrer que les interactions entre nos émotions et notre corps sont très nombreuses et leurs impacts non négligeables.

Depuis quelques décennies déjà, des professionnels de la santé préoccupé par ces interactions ont réagit en développant des domaines tels que la psychosomatique, la médecine du comportement ou la psychoneuro-immunologie.

Aujourd'hui la recherche a démontré que le cœur est plus qu'une simple pompe physique. Il est un organe rythmique très réactif à nos émotions. Qui n'a jamais eu le cœur qui « palpite » après de grandes frayeurs ou de grandes joies ? Le cœur est bien la force rythmique centrale du corps, un biorégulateur qui dose les composants chimiques contenus dans le corps en fonction de la manière dont il se comporte.

Les 40.000 neurones autonomes du cœur ("le petit cerveau du cœur") et le cerveau émotionnel sont étroitement connectés l'un à l'autre. Il s'agit d'un véritable système cœur-cerveau dans lequel le cœur joue un rôle considérable. En apprivoisant directement le cœur, on peut commencer à apprivoiser ses émotions.
Il faut apprendre à faire entrer son rythme cardiaque en "cohérence" et éviter le "chaos" dans lequel il est habituellement. Le chaos est associé au stress et aux états dépressifs. Il est aussi précurseur d'hypertension artérielle, de maladie cardiaque et même de l'augmentation de la mortalité de toutes causes. La cohérence - qu'on peut apprendre à induire en soi avec quelques conseils simples et des outils de biofeedback tels que le logiciel Freeze Framer permet de rééquilibrer la physiologie du corps et les émotions. Grâce à un capteur fixé à votre doigt (ou à l'oreille) et un contrôle visuel, vous apprendrez à prendre le contrôle de votre cœur, à agir sur vos émotions et à éliminer votre mauvais stress.

 

Le concept de cohérence


Le concept de cohérence cardiaque est issu des recherches médicales dans les neurosciences et la neuro-cardiologie. Il est apparu aux Etats-Unis il y a une dizaine d'années, lorsque son impact bénéfique sur la gestion du stress a été mis en lumière par l'Institut HeartMath. Il a notamment été montré que cette méthode a de nombreux bénéfices sur la santé, un rôle important dans la prévention des maladies cardio-vasculaires et permettait de s'affranchir des médicaments types anxiolytiques ou antidépresseurs.
De plus en plus répandue en France, la méthode de la cohérence cardiaque se développe aujourd'hui au delà de la sphère médicale, notamment grâce au concours de David Servan-Schreiber qui l'a présenté dans son premier livre : "Guérir le stress et l'anxiété".

 

S'entraîner à la cohérence cardiaque

 

Cette technique simple donne d'excellents résultats avec un entraînement régulier afin d'en tirer un maximum de bénéfices et d'y recourir de manière spontanée. On parle d'ancrage des comportements de cohérence. Pour s'y aider, HeartMath a développé un logiciel de biofeedback. Le principe est simple: un capteur relié à votre index collecte des données biométriques (battements cardiaques par exemple); ces données sont ensuite traduites par le logiciel sous une forme graphique facilement interprétable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :